Cabinet d'Ostéopathie et de Rééducation de la grande rue à Besançon
Tél : 03.81.83.30.88
  • twitter
  • google
  • facebook

Pub et médecine, j’ai un doute !

Pub et médecine, j’ai un doute !

Le conseil d’état et le gouvernement nous parlent d’une possibilité d’accéder à la publicité dans le monde médical et personnellement cela me laisse plus que dubitatif.

Oui, on a tous vu avec agacement, la pub de tel coach en gymnastique qui explique qu’avec une bonne préparation physique, c’est certain, c’est garanti on n’aura plus de maladies cardio vasculaires. On a souri au flyer du prof de yoga qui vous explique qu’avec telle posture, l’énergie sexuelle reviendra. On a levé les yeux au ciel face à cette masseuse certifiée par je ne sais quelle fédération de massage qui vous soutient qu’avec ses modelages c’en est fini du mal de dos. Que dire des pseudos sociétés qui vous vantent les bienfaits du froid sibérien ou de tel régime alimentaire qui guérit le cancer.  

C’est bien triste, on a vendu du rêve, à des gens qui ont cru qu’avec quelques semaines de stage, fort cher payés ou qu’avec un titre d’éducateur sportif ou je ne sais quel faux diplôme de massage, ils allaient pouvoir s’attaquer au « marché de la santé » qui leur a été présenté avec force actions commerciales et parfois juridiques.

A tous ces impétrant « soignants » je voudrais rappeler, ici, que s’occuper de gens qui souffrent implique avant tout de l’humilité et que cette humilité indispensable est en contradiction totale avec les principes de la publicité quelle qu’elle soit. 

Tous les professionnels de santé diplômés, sans exception, ont passé des centaines, voire des milliers d’heures pendant leurs études à accompagner à soutenir des gens qui souffrent durant leurs stages hospitaliers et libéraux. Ils ont été confrontés à ce que la maladie et la mort représentent de plus dégueulasse et d’injuste pour le patient et son entourage. 

On est bien loin des publicités sur papier glacé ou sur le net accompagnées de belles photos que l’on peut voir ici ou là. 

Je ne suis pas un acharné du diplôme, car depuis plus de 35 ans que je traine dans le métier, j’ai vu des gens sans aucune formation, faire autant de bien à des souffrants que certains hyper spécialistes parfois impuissants face à des morceaux de vie bien difficiles à comprendre. Mais ces gens là, étaient toujours discrets vis à vis de leurs résultats. 

La relation d’aide est quelque chose de merveilleux car même sans guérir, apporter simplement une petite dose de confort, voire de réconfort, à un être qui souffre est une grande source de satisfaction.  

Alors : APAS, masseurs, pseudo thérapeutes de l’âme, et modeleurs du corps, je vous souhaite très sincèrement d’atteindre cette extase en faisant du bien à un souffrant, mais de grâce ne leur promettez pas ce que même l’ensemble des professionnels de santé ne se permettraient pas de promettre tant ils savent que la promesse est fragile.  

On nous propose d’accéder à la pub, comme une évolution de la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne et ainsi nous mettre au niveau de professions qui touchent à la santé sans être réglementées par un Ordre. 

Je ne suis pas du tout attiré par ce nivellement là et j’espère sincèrement que nos tous jeunes confrères à peine sortis de formation comprendront qu’ils n’ont pas besoin de se mettre en avant pour faire ce qu’ils peuvent faire en toute humilité et très simplement : du bien à autrui. 

 

Leave a Reply